NYKSUND, UN HAVRE DE PAIX AUX CONFINS DE LA NORVÈGE

— par

  • 1/13 Vesterålen, Norvège

  • 2/13 Vesterålen, Norvège

  • 3/13 Nyksund, Norvège

  • 4/13 Nyksund, Norvège

  • 5/13 Route de la Reine, Vesterålen

  • 6/13 Sentier de la Reine, Vesterålen

  • 7/13 Vesterålen, Norvège

  • 8/13 Vesterålen, Norvège

  • 9/13 Sentier de la Reine, Norvège

  • 10/13 Nyksund, Norvège

  • 11/13 Nyksund, Norvège

  • 12/13 Nyksund, Vesterålen

  • 13/13 Nyksund, Norvège

Avec ses cheveux long encerclés dans une fine queue de cheval et son accent allemand, Ssemjon n’a rien du pêcheur norvégien au sourire Colgate. Et pourtant. Cet Allemand a choisi d’élire domicile à Nyksund il y a plus de 15 ans. « Mon prof d’histoire/géo de l’époque plaçait une espèce de ligne imaginaire au-dessus d’Oslo. On avait l’impression qu’au delà de cette frontière psychologique là, il n’y avait rien à part de la banquise. J’ai voulu voir si ce qu’il disait était vrai. »

Parvenu aux confins de la Norvège, au nord du cercle polaire, il découvre ahuri le verdoyant petit village de pêcheurs de Nyksund et décide de s’y arrêter quelques jours. Il y restera pour toujours. Car au delà du calme du lieu, de la beauté époustouflante de ses paysages et de la proximité des baleines qui migrent le long des côtes en été, c’est à une jolie locale qu’il doit d’être restée sur place. « Je suis tombée amoureux du lieu et de la jeune fille qui vivait là », sourit le Norvégien d’adoption en désignant Jasmin. Le jeune couple décide alors de restaurer un ancien hangar à poissons et d’y installer une maison d’hôtes. Depuis, été comme hiver, Holmvik Brygge et ses douze chambres ne désemplissent pas.

 

« Ceux qui viennent à Nyksund en hiver sont des privilégiés »

 

« L’été, les gens viennent pour observer les baleines qui migrent au large des côtes. Ils s’arrêtent quelques jours à Nyksund pour randonner et parcourir le Sentier de la Reine, qui se trouve juste à côté du village », explique Ssemjon. «L’hiver, beaucoup de gens pensent à tort qu’il faut venir à Nyksund armé de sa bonbonne d’oxygène, comme en Antarctique », se marre le jeune homme. « À cette période-là, l’atmosphère est complètement différente de l’ambiance estivale : nous ne sommes pas plus de dix personnes dans le village. Il fait peu jour et les gens de passage sont très rares. Mais ceux qui viennent ici en hiver sont des privilégiés : la nuit, le ciel est magnifique. » Comme dans le reste de la Norvège, l’archipel de Vesterålen est en effet mondialement connu pour ses aurores boréales qui donnent toute leur magie aux nuits d’hiver polaires.

Si l’on s’arrête à Nyksund pour y trouver le calme que bien peu d’endroits du monde tendent aujourd’hui à offrir, les copains des bois et autres amis talibios amateurs de rando y trouveront aussi leur compte. Situé au pied du village, le fameux « Sentier de la Reine » – Dronningruta en norvégien – est une boucle le long des crêtes de l’île qui conduit le randonneur jusqu’au petit village de Stø en « seulement » 7 heures de marche. Avec ses îles et ses fjords à perte de vue, le panorama du sentier est à couper le souffle. Au retour, la plage et les quelques chalets en bois de Stø sont une halte de choix pour se baigner et se restaurer.

 

Comble de l’anecdote, le nom du sentier n’a pas été choisi au hasard. On raconte en effet que la Reine Sonja, sa majesté de Norvège en personne, a déjà accompli la randonnée deux fois, incognito. Alors ouvrez l’oeil, et le bon. Sait-on jamais. Et si comme Ssemjond, c’est votre reine que vous rencontrez au détour du sentier, soyez sûr que le couple vous réservera une chambre de choix à Holmvik Brygge. Histoire, comme eux l’ont fait il y a quinze ans, de consommer votre idylle en paix, en dégustant du saumon sauvage et de l’aquavit locale au coin du feu. Bande d’amoureux chanceux.

 

Destination : Norvège | Rubrique : Le Roupillon

Tags : hotel - nature - Norvège - Randonnée - trekking

Save to foursquare